La supervision applicative et les tests de charge sur le ressenti utilisateur


L’éditeur Français Itexis a développé une technologie de mesure du temps de réponse applicatif coté utilisateurs, indépendante du protocole supportant toutes les applications Windows (Citrix, Client / serveur, RDP/RDS, Web, mainframe, etc..).

Cette technologie unique permet la reconnaissance des évènements graphiques Windows à la volée grâce à :

  • Une reconnaissance des formes pour retrouver une image
    • Un algorithme dérivé de la reconnaissance biométrique permet de retrouver les images indépendamment de leurs positions (invariant selon la couleur et accepte des distorsions)
  • Une gestion des objets Windows
    • Lors de l’enregistrement d’un scenario, un algorithme construit au fur et à mesure la hiérarchie des objets Windows. Le système repositionne automatiquement les fenêtres Windows telles qu’elles étaient lors de l’enregistrement du scenario
  • Une reconnaissance des caractères
    • Un algorithme de reconnaissance d’une chaine de caractères capable de récupérer le contenu affiché pour l’utiliser dans la suite du scenario, rendant possible la vérification des valeurs pour des tests de cohérences.

Le principe

Le scenario est enregistré depuis une interface utilisateur intuitive. Des jalons sont alors mis en place pour vérifier le retour applicatif attendu. Une première exécution permet de calculer un temps de référence et d’effectuer des ajustements éventuels du scenario avec le mode apprentissage. Lors de l’exécution du scénario, AppsMon® / AppsLoad® sont capables de tester de façon continue le contexte graphique d’exécution du scénario afin de ne pas se désynchroniser par rapport au scénario de référence. Cette méthode permet d’adapter en temps réel la vitesse d’exécution du scénario aux contraintes applicatives et de calculer très précisément les temps de réponse applicatifs.

Itexis a décliné sa technologie en deux solutions distinctes :

AppsLoad

AppsLoad pour des tests de charge applicatifs, afin de déterminer les goulots d’étranglement et les disfonctionnements éventuels en charge.

Des scenarii sont écrits et manipulent l’interface graphique comme le ferait un utilisateur. Un temps de référence (temps du déroulement du scenario) est pris pour chaque scenario (un seul utilisateur sur la chaine applicative). Les scenarii sont joués « en masse » depuis plusieurs sessions utilisateur avec une comparaison du temps d’exécution des temps de réponse en charge avec le temps de référence. Un état de « stable » de la chaine applicative est atteint (nombre de sessions concurrentes) avec un compromis entre les contraintes du scenario (timeout, etc.) et la plateforme applicative.

AppsMon

AppsMon pour une supervision applicative des temps de réponses et du taux de disponibilité.

Le principe des scenarii AppsLoad est repris

Les scenarii sont joués depuis différents sites de l’infrastructure selon une fréquence définie par la DSI. Une comparaison du temps d’exécution des temps de réponse est faite avec le temps de référence. Si l’écart entre le temps d’exécution et le temps de référence est supérieur à celui défini, une alerte sous forme de mail ou de trap SNMP. En cas de timeout (délai d’attente du retour applicatif supérieur à une valeur en secondes), une copie d’écran au moment de l’erreur est envoyée par mail. Il est également possible de « rejouer à posteriori » le scenario en erreur.

 

AppsMon2


Télécharger la présentation